Versailles Chantiers

1 voie

Avant 1980, Versailles Chantiers est une gare
de banlieue paisible, uniquement reliée à Paris
par 1 voie de chemin de fer

Avant 1980, Versailles dispose de cinq gares qui toutes assurent une liaison vers une gare parisienne. Celle des Chantiers est une gare de grandes lignes, au trafic modéré, où s’arrêtent deux TER et 1 train Intercités, le Granville – Paris Montparnasse. Cette ligne est le seul moyen de se rendre à Paris depuis la gare. La gare de Versailles Château Rive Gauche est desservie par une ligne menant à Invalides et celle (…)

Avant 1980, Versailles Chantiers est une gare de banlieue paisible, uniquement reliée à Paris par 1 voie de chemin de fer

Avant 1980, Versailles dispose de cinq gares qui toutes assurent une liaison vers une gare parisienne. Celle des Chantiers est une gare de grandes lignes, au trafic modéré, où s’arrêtent deux TER et 1 train Intercités, le Granville – Paris Montparnasse. Cette ligne est le seul moyen de se rendre à Paris depuis la gare. La gare de Versailles Château Rive Gauche est desservie par une ligne menant à Invalides et celle de Versailles Rive Droite permet de se rendre à Saint-Lazare.

Source

  • LARMET D., Directeur de projets SNCF
3,2 ha

Entourée de 3,2 hectares de friches ferroviaires,
la gare de Versailles Chantiers
se trouve dans un quartier enclavé

Située hors du secteur sauvegardé de Versailles, la gare des Chantiers est ancrée dans un tissu urbain dense et confus. Quelques demeures séculaires se glissent au milieu d’immeubles des années 60, des bâtiments administratifs voisinent avec des entrepôts SNCF, une aire de stationnement sauvage fait face à la gare et semble la tenir à l’écart de la ville. Dans cet imbroglio urbain subsistent 3,2 ha de voies (…)

Entourée de 3,2 hectares de friches ferroviaires, la gare de Versailles Chantiers se trouve dans un quartier enclavé

Située hors du secteur sauvegardé de Versailles, la gare des Chantiers est ancrée dans un tissu urbain dense et confus. Quelques demeures séculaires se glissent au milieu d’immeubles des années 60, des bâtiments administratifs voisinent avec des entrepôts SNCF, une aire de stationnement sauvage fait face à la gare et semble la tenir à l’écart de la ville. Dans cet imbroglio urbain subsistent 3,2 ha de voies de fret désaffectées. Un potentiel foncier inexploité.

Source

  • LARMET D., Directeur de projets SNCF
954 000 emplois

Entre 1982 et 2011, l’Ile-de-France connaît
un important essor démographique et économique.
954 000 emplois sont créés

Entre 1982 et 2011, l’attractivité économique de l’Île-de-France s’amplifie. La région enregistre 954 000 créations d’emplois dont une grande partie se situe dans la banlieue ouest. Parallèlement, elle voit sa population augmenter de 878 077 habitants. Le département des Yvelines devient ainsi le plus peuplé de la grande couronne. A elle seule, l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, située à 6,5 km de (…)

Entre 1982 et 2011, l’Ile-de-France connaît un important essor démographique et économique. 954 000 emplois sont créés

Entre 1982 et 2011, l’attractivité économique de l’Île-de-France s’amplifie. La région enregistre 954 000 créations d’emplois dont une grande partie se situe dans la banlieue ouest. Parallèlement, elle voit sa population augmenter de 878 077 habitants. Le département des Yvelines devient ainsi le plus peuplé de la grande couronne. A elle seule, l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines, située à 6,5 km de Versailles, concentre 10,5 % de sa population. Les besoins de transport s’accentuent d’autant.

Sources

4 lignes

Tandis que l'ouest francilien se densifie,
4 nouvelles lignes redessinent l'avenir
de la gare de Versailles Chantiers

Accompagnant la croissance dans la grande couronne, le réseau Transilien se développe. En 2005, Versailles Chantiers doit absorber 4 lignes supplémentaires pour des infrastructures identiques : le RER C en 1980, la ligne U desservant La Défense en 1995, la ligne N reliant Rambouillet à Montparnasse en 2004, et enfin le TGV Le Havre-Marseille mis en service en 2001. La gare des Chantiers se trouve ainsi, (…)

Tandis que l'ouest francilien se densifie, 4 nouvelles lignes redessinent l'avenir de la gare de Versailles Chantiers

Accompagnant la croissance dans la grande couronne, le réseau Transilien se développe. En 2005, Versailles Chantiers doit absorber 4 lignes supplémentaires pour des infrastructures identiques : le RER C en 1980, la ligne U desservant La Défense en 1995, la ligne N reliant Rambouillet à Montparnasse en 2004, et enfin le TGV Le Havre-Marseille mis en service en 2001. La gare des Chantiers se trouve ainsi, au début des années 2000, au centre d’un noeud ferroviaire composé de 7 lignes.

Sources

90 000 pers/j

En constante augmentation depuis trente ans,
le flux de voyageurs à Versailles Chantiers
dépasse 90 000 personnes par jour en 2016

De 1978 à 1990, la fréquentation de la gare accroît de 50 %. Pour les seuls trajets de banlieue, son trafic voyageur frôle les 10 millions d’usagers en 1990 ; le triple de celui de Versailles Château Rive Gauche et quasiment le double de celui de Versailles Rive Droite. Le nombre de voyageurs par jour – pour la plupart des commuters – ne cesse d’augmenter jusqu’à atteindre 90 000 en 2016. La gare est ainsi (…)

En constante augmentation depuis trente ans, le flux de voyageurs à Versailles Chantiers dépasse 90 000 personnes par jour en 2016

De 1978 à 1990, la fréquentation de la gare accroît de 50 %. Pour les seuls trajets de banlieue, son trafic voyageur frôle les 10 millions d’usagers en 1990 ; le triple de celui de Versailles Château Rive Gauche et quasiment le double de celui de Versailles Rive Droite. Le nombre de voyageurs par jour – pour la plupart des commuters – ne cesse d’augmenter jusqu’à atteindre 90 000 en 2016. La gare est ainsi arrivée à saturation depuis plusieurs années.

Sources

  • Ministère de l’Equipement, du Logement et des Transports, in « Plan de sauvegarde et de mise en valeur de Versailles », 1992
  • AREP, Etude de flux à Versailles Chantiers, 2015
63,6 M€

En 2011, sept partenaires s'accordent
sur un plan de financement pour le réaménagement
de la gare de 63 583 000 euros

Alors qu’il est devenu impératif de canaliser les flux d’usagers en gare et de la rénover, l’Etat, le Conseil départemental des Yvelines, la région Ile-de-France, la ville de Versailles, le Stif, SNCF Réseau et SNCF Gares & Connexions s’entendent pour investir 63 583 000 euros dans un projet de réaménagement. Cette transformation contribue à nourrir un projet urbain auquel la ville prévoit de consacrer 20 millions d’euros.

En 2011, sept partenaires s'accordent
sur un plan de financement pour le réaménagement
de la gare de 63 583 000 euros

Alors qu’il est devenu impératif de canaliser les flux d’usagers en gare et de la rénover, l’Etat, le Conseil départemental des Yvelines, la région Ile-de-France, la ville de Versailles, le Stif, SNCF Réseau et SNCF Gares & Connexions s’entendent pour investir 63 583 000 euros dans un projet de réaménagement. Cette transformation contribue à nourrir un projet urbain auquel la ville prévoit de consacrer 20 millions d’euros.

Sources

3 ans

3 ans de travaux sont nécessaires
pour transformer la gare de Versailles Chantiers
et canaliser son flot de voyageurs

Le chantier démarre en 2013 pour une durée de 3 ans. Le hall historique datant des années 30 est d’abord rénové et équipé de cinq accès supplémentaires. Une nouvelle sonorisation est mise en place. La pose d’une passerelle côté Porte de Buc en 2011 avait déjà contribué à fluidifier la circulation des usagers en captant immédiatement 10 % des voyageurs. C’est surtout la construction, entamée en 2015, d’un (…)

3 ans de travaux sont nécessaires pour transformer la gare de Versailles Chantiers et canaliser son flot de voyageurs

Le chantier démarre en 2013 pour une durée de 3 ans. Le hall historique datant des années 30 est d’abord rénové et équipé de cinq accès supplémentaires. Une nouvelle sonorisation est mise en place. La pose d’une passerelle côté Porte de Buc en 2011 avait déjà contribué à fluidifier la circulation des usagers en captant immédiatement 10 % des voyageurs. C’est surtout la construction, entamée en 2015, d’un second hall de 450 m2 et d’une passerelle de 100 mètres de long pour accéder aux quais qui canalisera durablement le flot de voyageurs. Les deux halls, reliés par une coursive, abriteront douze nouveaux commerces, un espace de coworking et une conciergerie.

Source

27 lignes

A l'horizon 2019, 27 lignes de bus
sont regroupées dans une nouvelle gare routière
située en face de la gare ferroviaire

La future gare routière disposera de 14 quais de bus où seront rassemblés les arrêts des 27 lignes régulières jusqu’ici éparpillées tout autour de la gare. Pensée comme pôle d’échanges multimodal à grande échelle, elle desservira en une vingtaine de minutes plus d’un million d’emplois et s’accompagnera de la création, d’ici 2019, d’un parc souterrain conçu pour accueillir 390 voitures et (…)

A l'horizon 2019, 27 lignes de bus sont regroupées dans une nouvelle gare routière située en face de la gare ferroviaire

La future gare routière disposera de 14 quais de bus où seront rassemblés les arrêts des 27 lignes régulières jusqu’ici éparpillées tout autour de la gare. Pensée comme pôle d’échanges multimodal à grande échelle, elle desservira en une vingtaine de minutes plus d’un million d’emplois et s’accompagnera de la création, d’ici 2019, d’un parc souterrain conçu pour accueillir 390 voitures et 200 vélos. La gare routière pourra également, à terme, accueillir de futures lignes notamment celle destinée à renforcer la desserte du site de Satory et le T Zen.

Sources

43 500 m2

S'appuyant sur la transformation de la gare,
la ville lance la construction d'un complexe
immobilier de 43 500 mètres carrés

Hier enclavé et assoupi, le quartier de la gare s’apprête à muer en pôle économique. D’ici à 2023, deux îlots immobiliers d’une superficie totale de 43 500 m2 émergeront de part et d’autre de la gare. L’un offrira plus de 22 300 m2 de bureaux avec commerces et services en pied d’immeuble ; Nature et Découvertes prévoit d’y implanter son siège et sa fondation. Le second mêlera logements privés et (…)

S'appuyant sur la transformation de la gare, la ville lance la construction d'un complexe immobilier de 43 500 mètres carrés

Hier enclavé et assoupi, le quartier de la gare s’apprête à muer en pôle économique. D’ici à 2023, deux îlots immobiliers d’une superficie totale de 43 500 m2 émergeront de part et d’autre de la gare. L’un offrira plus de 22 300 m2 de bureaux avec commerces et services en pied d’immeuble ; Nature et Découvertes prévoit d’y implanter son siège et sa fondation. Le second mêlera logements privés et sociaux, résidences pour étudiants et pour personnes âgées. Redynamisé, ce quartier mixte bénéficiera d’une meilleure accessibilité, quel que soit le mode de transport choisi : train, bus, voiture, vélo ou marche à pied.

Source

  • Ville de Versailles, Dossier de presse : un nouveau pôle urbain, contemporain, végétalisé et aéré, 2016 [en ligne]
2020-2030

A l'horizon 2020-2030,
l'avenir de la gare de Versailles Chantiers
s'écrit avec le Grand Paris

Dans les quinze années à venir, Versailles-Chantiers sera devenue un pôle d’échanges majeur entre Paris et sa banlieue ouest. Dès 2020, elle accueillera les usagers du tram Express Sud. En 2022, l’arrivée de la ligne 15 Sud à Clamart, situé à 15 km de Versailles, devrait aussi l’impacter. Enfin, à l’horizon 2030, elle sera le terminal de la ligne 18 du Grand Paris. Ce sont ainsi plusieurs dizaines de milliers (…)

A l'horizon 2020-2030, l'avenir de la gare de Versailles Chantiers s'écrit avec le Grand Paris

Dans les quinze années à venir, Versailles-Chantiers sera devenue un pôle d’échanges majeur entre Paris et sa banlieue ouest. Dès 2020, elle accueillera les usagers du tram Express Sud. En 2022, l’arrivée de la ligne 15 Sud à Clamart, situé à 15 km de Versailles, devrait aussi l’impacter. Enfin, à l’horizon 2030, elle sera le terminal de la ligne 18 du Grand Paris. Ce sont ainsi plusieurs dizaines de milliers de voyageurs par jour supplémentaires qui transiteront dans la gare. Un autre défi à relever.

Source